Energie Deslandes

50% de la production pétrolière de l'Arabie Saoudite à l'arrêt. Quelles conséquences ?

Pétrole
15 Septembre 2019
Aucun commentaire

L'Arabie Saoudite est actuellement un pays en guerre contre le Yémen voisin. Depuis 2015.

Ce qui vient de se passer hier risque fort d'avoir une répercussion mondiale, mais aussi durable : les Houthis ont lancé des drônes contre la plus grosse installation pétrolière d'Arabie Saoudite, provoquant son arrêt à cause des dégâts occasionnés. Cette installation traite la moitié de la production du pays.

Il faut prendre conscience de 2 choses : la première est que le volume de pétrole concerné représente 5% du pétrole consommé dans le monde. En soit, c'est énorme. La seconde est que ces installations ne se réparent pas, ni ne se relancent en 48h.

Il va falloir plusieurs semaines pour que la production de l'Arabie Saoudite revienne à la normale. S'il n'y a pas d'autres attaques d'ici là.

 

Les Etats-Unis peuvent-ils compenser le pétrole manquant ?

Assez rapidement, l'administration américaine a indiqué qu'elle utiliserait ses réserves pétrolières d'urgence. Seulement, ça pourrait ne pas suffire.

Si nous disposons encore d'assez de pétrole pour faire fonctionner notre économie en "business as usual", c'est grâce au pétrole de schiste américain.

Depuis 2008, le pétrole conventionnel a passé son pic (source AIE). C'est uniquement le pétrole de schiste qui a permis de conserver une hausse de la production.

Il faut prendre conscience que le pétrole de schiste est un pétrole très léger : il ne permet pas de produire toutes les fractions pétrolières qui nous sont nécessaires.

Avec le pétrole de schiste, on peut produire de l'essence et les composés nécessaires à la pétro-chimie. Mais pas de gazole, de kérosène et encore moins du bitume.

Pour résoudre ce problème, les Etats-Unis mélangent leur pétrole de schiste avec les pétroles lourds et extra-lourds du Canada et du Vénézuela. Et comme ils ne peuvent pas tout traiter de cette manière, ils exportent une partie de ce pétrole de schiste très léger pour importer du pétrole plus conventionnel, plus adapté à leur raffineries.

Donc les Etats-Unis annoncent qu'ils peuvent mettre sur le marché du pétrole, mais ce pétrole sera-t-il adapté à nos raffineries ? La question reste entière pour le moment.

Il y a bien 2 solutions, qui ne plairont pas aux américains : lever les sanctions du Vénézuela pour pouvoir importer son pétrole lourd et le mélanger au pétrole de schiste américain pour pouvoir le raffiner, ou lever les sanctions sur l'Iran qui propose un pétrole plus compatible avec nos raffineries. Et encore, à condition que ces 2 pays aient du stock immédiatement mobilisable.

 

Quel impact en Europe ?

Comme je l'ai expliqué plus haut, la qualité du pétrole disponible pourrait jouer un rôle tout-à-fait important dans les prochaines semaines.

S'il n'est pas possible de trouver (ou de créer par mélange) une qualité de pétrole suffisamment lourde, il risque fort d'y avoir des tensions sur le gazole, le kérosène et les fractions plus lourdes.

Je rappelle que le fioul domestique et le gazole proviennent de la même fraction du pétrole. S'il y a des tensions sur le gazole, cela se ressentira aussi sur le fioul.

Le prix du pétrole va augmenter. La question est de savoir s'il va augmenter un peu ou beaucoup. On pourrait aussi observer une hausse du gazole et du fioul nettement plus importante que pour l'essence (mais l'essence serait aussi à la hausse).

A noter qu'une forte hausse du prix du pétrole favorisera les producteurs de schiste américain, mais s'il n'est pas possible de l'utiliser dans les raffineries, ça ne fera qu'augmenter les stocks.

Je vais suivre de près cette actualité pour continuer à vous tenir informés du déroulé des évènements.

 

Mais décidément, la meilleure façon d'utiliser le pétrole, c'est encore de s'en passer !

 

Si vous ne voulez pas manquer mes prochains articles, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter sur ma page d'accueil.

A propos de l'auteur

Guillaume Deslandes

Guillaume Deslandes


Je suis ingénieur en efficacité énergétique, spécialisé dans le changement des habitudes. Je suis très attaché à la protection de l'environnement. La pollution de l'air et de l'eau m'a toujours interpellé. Je suis passionné par l'optimisation énergétique : soit en passant par les comportements, soit en utilisant les solutions technologiques à bon escient. Curieux de nature, je suis toujours en train de tester de nouvelles solutions permettant de mieux utiliser l'énergie, de diminuer son impact environnemental et d'économiser son argent. Mon but est de partager avec vous mes connaissances, mes expériences et mes méthodes pour vous permettre de réaliser votre transition énergétique en toute sérénité.

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Découverte d'un champ de pétrole "immense" en Iran. Qu'est-ce que cela change ?

La nouvelle est tombée hier : l'Iran a annoncé avoir découvert un nouveau champ pétrolifère. Les estimations tablent sur 53 milliards de barils de pétrole...

Lire la suite

Pétrole - Arabie Saoudite. La situation se calme.

Le prix du pétrole aura donc bien augmenté suite aux attaques de drones sur l'Arabie Saoudite. Mais les déclarations de divers pays auront permis de contenir la flambée...

Lire la suite