Energie Deslandes

Centrale photovoltaïque au sol avec production de gaz : une mauvaise idée ?

Energies renouvelables
18 Avril 2019
Aucun commentaire

Un projet de centrale solaire dans le Larzarc

La société Arkolia compte créer une centrale solaire photovoltaïque dans le Larzac, et pas une petite centrale : 2 des 3 scénarios prévoient d'occuper 400 hectares ! Pour une puissance crête de 320 MWc.

Ce projet illustre très bien mes mises en garde : il est plus simple et plus rentable économiquement de couvrir des terres que d'équiper les toitures. Donc les gros projets photovoltaïques sont des grosses centrales photovoltaïques au sol.

Mais est-ce vraiment de cela dont nous avons besoin ?

Il est inenvisageable de continuer avec notre niveau actuel de consommation d'énergie. Donc chercher à créer de gros systèmes de production, même en énergies renouvelables, ça va plus nous causer des problèmes qu'en résoudre.

Nos sols sont à préserver, nous en avons besoin pour nous nourrir et de laisser les forêts reprendre leur place. nous avons besoin d'elles comme puits de carbone pour limiter la casse due au changement climatique.

Surtout que nous avons des surfaces inutilisées qui peuvent difficilement nous nourrir ou supporter une forêt : nos toitures ! Le rendement sera un peu moins bon qu'une centrale au sol, c'est plus cher à équiper que de simplement mettre des panneaux au sol, mais à quoi d'autre peuvent servir nos toitures ? A part à supporter du solaire thermique. Et du photovoltaïque quand il reste de la place.

Diminuer notre consommation d'énergie pour la rendre soutenable

Mais pouvons-nous compenser toute l'énergie que nous consommons (quasi-exclusivement fossile) par de l'énergie renouvelable ?

Non, bien sûr que non. La quantité d'énergie qui sert à faire fonctionner notre civilisation industrielle donne le tournis.

A votre avis, combien de pétrole consommons-nous chaque jour dans le monde ? Environ 98 millions de barils par jour en 2017. Par jour.

Soit 15,5 milliards de litres de pétrole. Par jour. Vous n'arrivez pas à vous imaginer cette quantité ? C'est normal. C'est bien trop énorme pour que nous puissions en saisir les contours.

A votre avis, pouvons-nous produire toute cette énergie uniquement en renouvelables ?

Notre seule planche de salut est de diminuer notre consommation d'énergie, de rationnaliser nos usages.

Avoir recours au gaz ?

Dans l'un des scénarios, Arkolia propose de créer du méthane à partir de CO2 atmosphérique et d'eau.

Alors déjà, il n'y a qu'une méthode pour faire ça à partir de l'électricité : faire une électrolyse de l'eau pour obtenir de l'hydrogène, puis combiner cet hydrogène avec le CO2 pour sortir du CH4 (méthane).

Pourquoi ne pas s'arrêter à l'étape hydrogène ? Parce que l'hydrogène s'utilise moins facilement que le méthane (que vous connaissez mieux sous le nom de gaz naturel). Je prévois de faire une vidéo Youtube sur le sujet.

C'est une mauvaise idée : le rendement va en prendre un coup. Si encore nous avions des surcapacités de production d'énergies renouvelables, mais ce n'est pas le cas. Nous en sommes même très loin.

En fait, nous aurons besoin de cette capacité "power to gas" seulement pour les 5 derniers pourcents. Et nous sommes très loin d'être à 95% d'énergies renouvelables.

Autre point important : le méthane est un gaz à effet de serre bien plus important que le CO2. Donc une fois produit il faut éviter les fuites au maximum et s'assurer de le brûler pour en faire du CO2. Comme le CO2 utilisé est censé être atmosphérique, c'est censé être une boucle, le CO2 retournant à l'atmosphère.

Les 2 autres scénarios prévoient de ne produire que de l'électricité. C'est déjà plus logique.

La sobriété

Une chose est sûre, ce n'est pas avec des projets comme celui-ci que nous avancerons. Nous avons une besoin urgent de réduire notre consommation d'énergie. Et donc nos usages énergétiques.

Cela va impacter tous les domaines de notre vie et il est de plus en plus vital de commencer maintenant.

Il faut changer nos habitudes dès maintenant et changer notre modèle de société.

 

Source : Reporterre

A propos de l'auteur

Guillaume Deslandes

Guillaume Deslandes


Je suis ingénieur en efficacité énergétique, spécialisé dans le changement des habitudes. Je suis très attaché à la protection de l'environnement. La pollution de l'air et de l'eau m'a toujours interpellé. Je suis passionné par l'optimisation énergétique : soit en passant par les comportements, soit en utilisant les solutions technologiques à bon escient. Curieux de nature, je suis toujours en train de tester de nouvelles solutions permettant de mieux utiliser l'énergie, de diminuer son impact environnemental et d'économiser son argent. Mon but est de partager avec vous mes connaissances, mes expériences et mes méthodes pour vous permettre de réaliser votre transition énergétique en toute sérénité.

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Il est pertinent de se servir des toitures pour produire de l'énergie

Les toitures sont souvent des surfaces non utilisées. Mais on peut s'en servir pour produire de l'énergie....

Lire la suite

Atteintes à l'environnement de la semaine (8 au 14 avril 2019)

2 nouvelles qui parlent d'elles-même cette semaine. La première est l'impact sur les glaciers, la seconde est sur la surexploitation des ressources.   Hausse des océan...

Lire la suite

Vers une baisse du trafic aérien ?

Il se passe actuellement une chose très intéressante en Suède : le "flygskam" ou la honte de prendre l'avion. Comment en est-on arrivé là ? Assiterait-...

Lire la suite