Energie Deslandes

Nucléaire français : Va-t-on perdre la moitié de notre puissance électrique nucléaire d'ici 10 ans ?

Nucléaire
16 Novembre 2019
Aucun commentaire

Le Canard Enchaîné vient de communiquer une information très importante pour l'avenir énergétique de la France.

EDF, l'IRSN et l'ASN sont en train d'étudier les scénarios de prolongation des centrales nucléaires les plus anciennes (celles de 900 MWe). Et il s'avère que l'IRSN n'est pas absolument pas certaine qu'il soit possible de prolonger cette génération de réacteurs au-delà des 40 ans.

Que cela implique-t-il ?

Il y a donc sur la table le scénario d'arrêt de ces réacteurs avant 10 ans.
Ce qu'il faut bien réaliser, c'est que ces réacteurs représentent 48% de la puissance électrique française. Soit 35% environ de la puissance électrique française TOTALE.
C'est juste énorme. C'est comme annoncer à un particulier que son abonnement électrique est réduit de 30% dès demain : ça va être compliqué, désordonné et le disjoncteur va sauter souvent avant que ce particulier arrive à gérer sa consommation au mieux.

10 ans, à l'échelle d'un pays, c'est très court pour remplacer 35% de la capacité électrique de ce pays.

Quelles solutions ?

Donc si on part sur l'hypothèse (car ça reste une hypothèse de travail pour le moment) que les réacteurs de 900 MWe ne seront pas prolongés (pas de Grand Carénage pour eux), quelles sont nos options ?

La première option, qui sera très certainement poussée par EDF : 6 réacteurs de type EPR de plus. Une ardoise à 46 Milliards d'euros (doit-on prévoir un chèque en blanc pour le dépassement budgétaire ?).

La seconde option : les ENR. Alors là, je vous préviens tout de suite, il va falloir y mettre le paquet et ne pas se plaindre d'avoir une éolienne pas loin de son jardin. Il faudra aussi développer la géothermie, l'hydrolien, l'éolien maritime,... Bref, impossible de juste faire du solaire et de l'éolien. Il faudra aussi des capacités de stockage.

Mais même comme ça, la seconde option va être très compliquée : il va falloir être nettement plus sobre sur l'électricité. Surtout qu'on a besoin des véhicules électriques pour décarboner les transports. Il faudra remettre en question l'éclairage (les pubs ont-elles besoin d'être éclairées ?), le chauffage électrique par convecteurs (sans remplacer par le fioul ou le gaz !) et même le simple ballon d'eau chaude électrique. Le tout associé à une meilleure isolation des bâtiments. Ce qu'il faut construire, c'est une société de la sobriété.

Il y a une troisième option, qu'il ne faut surtout pas retenir : remettre en place des centrales électriques au gaz, charbon ou fioul. On va aussi éviter les centrales à biomasse, histoire de ne pas détruire nos forêts.

Quel avenir ?

Les plus paniqués voudront certainement choisir les EPR. Mais est-on bien certains de pouvoir les construire à temps ?
Et il faut être conscient que la disponibilité des centrales nucléaires est en baisse : avec l'âge, elles passent de plus en plus de temps en maintenance. De 83,5% en 2006, nous sommes actuellement à 71%. Plus du quart du parc nucléaire est à l'arrêt pour maintenance. Il devient donc de plus en plus risqué de compter sur sa disponibilité.

Notre avenir passe par une réduction de nos usages énergivores, mais cela peut nous ouvrir une fenêtre inespérée pour faire basculer notre pays vers un avenir nettement plus soutenable.

 

Les sources : le Canard Enchaîné via Challenges.fr et Enerzine.com (pour la disponibilité du parc nucléaire).

A propos de l'auteur

Guillaume Deslandes

Guillaume Deslandes


Je suis ingénieur en efficacité énergétique, spécialisé dans le changement des habitudes. Je suis très attaché à la protection de l'environnement. La pollution de l'air et de l'eau m'a toujours interpellé. Je suis passionné par l'optimisation énergétique : soit en passant par les comportements, soit en utilisant les solutions technologiques à bon escient. Curieux de nature, je suis toujours en train de tester de nouvelles solutions permettant de mieux utiliser l'énergie, de diminuer son impact environnemental et d'économiser son argent. Mon but est de partager avec vous mes connaissances, mes expériences et mes méthodes pour vous permettre de réaliser votre transition énergétique en toute sérénité.

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Découverte d'un champ de pétrole "immense" en Iran. Qu'est-ce que cela change ?

La nouvelle est tombée hier : l'Iran a annoncé avoir découvert un nouveau champ pétrolifère. Les estimations tablent sur 53 milliards de barils de pétrole...

Lire la suite

Il est pertinent de se servir des toitures pour produire de l'énergie

Les toitures sont souvent des surfaces non utilisées. Mais on peut s'en servir pour produire de l'énergie....

Lire la suite